L’informatique des comités d’entreprise : un marché porteur

Depuis ces 5 dernières années, les comités d’entreprise se dotent de plus en plus de logiciels de gestion performants. Certains n’hésitent pas à nouer un partenariat avec des éditeurs de renom pour développer leur propre système d’information.

Une nécessaire professionnalisation des besoins

Les besoins des CE en matière de gestion sont croissants, qu’il s’agisse de répondre en capacité au nombre d’ayants droit ou à celui des offres du portefeuille des activités sociales et culturelles. De même, le projet de loi relatif à la formation professionnelle et à la démocratie sociale explique le recours plus fréquent à des logiciels de gestion. En effet, le gouvernement prévoit un meilleur contrôle des comités d’entreprise, en rendant obligatoire pour les plus grands la certification de leurs comptes. Dès lors, les CE ont déjà commencé à réagir sur le marché en adoptant rapidement des progiciels comptables souvent associés à un accompagnement au moment de l’établissement du bilant des comptes annuels. Autre constat qui nécessite aussi le besoin d’un logiciel de gestion : le nomadisme auquel font face de plus en plus de CE et leur besoin d’accéder donc aux applications de gestion (des écritures comptables, des activités sociales, des fichiers de bénéficiaires, etc.) depuis internet. On estime entre 30 000 et 40 000 le nombre de CE en France, une véritable aubaine commerciale pour les éditeurs informatiques. Néanmoins, même si cela ouvre des perspectives pour bon nombre d’éditeurs, il n’en reste pas moins que l’implémentation d’un logiciel de gestion au sein d’un CE doit répondre à des besoins spécifiques. Le logiciel est donc réalisé sur-mesure et ne peut être généraliste. A titre d’exemple, le CE gère deux budgets, l’un de fonctionnement et l’autre dédié aux activités socio-culturelle. Le progiciel doit donc intégrer cette double problématique.

offre comite d'entrependre-magazine influence!CE-logiciel de ghestion-comite d'entreprendre-2

Le boom du sans engagement 

Le marché du progiciel à destination des comités d’entreprise étant encore naissant, la plupart des éditeurs qui veulent séduire cette nouvelle cible misent sur des logiciels gratuits ou des offres d’essai gratuites, valables de 3 à 6 mois. A ceci près que parfois, hotline et maintenance sont payantes ! Comme pour les abonnements téléphoniques, les éditeurs ont compris que pour accrocher les CE, il était indispensable de commercialiser des offres sans engagement de durée. Une manière de convaincre les CE mais aussi de les fidéliser dans le temps. Certains éditeurs vont même jusqu’à surfer sur la vague du service à la demande, en intégrant un portail de e-commerce (regroupant les offres culturelles ou sportives) à partir duquel le CE ne paie que les offres réellement consommées par les salariés.

Zoom sur le vote électronique

Des logiciels de gestion pour les CE au système du vote électronique.

Celui-ci s’impose de plus en plus dans les CE au moment des élections professionnelles. Un nouveau besoin pour les CE, générateur de nouvelles offres informatiques. Les CE et les entreprises en général auraient à y gagner en terme de coûts même si la peur d’un quelconque trucage reste encore à lever.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *