AKP CONSEILS

La précision et l’engagement : l’offre d’AKP Conseils
Demander un devis

 

Alexandre Pichori a plus de 10 ans d’expérience dans le conseil des comités d’entreprise. Expert-comptable, il a créé son propre cabinet en 2018 – AKP Conseils – pour accompagner avec rigueur et engagement les élus de CSE. Rencontre.

 

Pourquoi avez-vous créé votre propre cabinet ?

Avec tous les changements en vue pour les CSE, le développement des missions dont ils ont la charge et les moyens que le législateur leur dédie, j’ai eu envie de m’impliquer encore davantage dans l’accompagnement des CSE et de m’entourer de personnes, comme moi, exclusivement dédiées aux instances représentatives du personnel. Nous sommes actuellement 4 personnes et allons encore recruter au moins 2 personnes d’ici cette fin d’année 2019 car nous rencontrons un réel succès auprès des élus. Nous cherchons à recruter des personnes faisant preuve de beaucoup de pédagogie, car c’est l’objectif premier des missions sur lesquels nous intervenons : rendre les comptes intelligibles. Rappelons que le CSE rassemble les compétences de trois IRP : le comité d’entreprise, le CHSCT et les délégués du personnel. Les élus ont donc plus que jamais besoin d’un accompagnement par des professionnels qualifiés et investis.

 

Sur quelles missions vous positionnez-vous ?

Nous avons toutes les compétences d’un cabinet d’expertise comptable et nous nous positionnons sur les missions légales d’audit économique et financier des entreprises à la demande des CSE. Nous effectuons également les comptes des CSE. Nous réalisons les missions qui nous sont confiées avec passion et engagement, c’est là notre principal atout.

« Par exemple, l’expert-comptable missionné peut convoquer le commissaire aux comptes de l’entreprise : c’est une démarche que nous utilisons régulièrement, parce qu’elle met en lumière des pratiques qui ne sont pas forcément lisibles dans les comptes. Nous allons dans le détail et utilisons tous les outils que le législateur met entre nos mains pour obtenir toutes les informations utiles aux CSE, et notamment leur apporter des arguments lors des NAO ».

 

Avez-vous des sujets de prédilection ?

A l’intérieur de notre spécialité, nous avons une appétence pour le sujet de la participation des salariés. Cette prime obligatoire dont la formule complexe date de 1967 et est définie par le code du travail où la jurisprudence impacte directement le pouvoir d’achat des salariés. L’épargne salariale est un réel enjeu en termes de pouvoir d’achat des salariés, particulièrement au regard des avantages fiscaux et sociaux, renforcés par la loi PACTE. Dans notre pratique, il n’est pas rare de trouver des erreurs de calcul et il n’est pas rare que les entreprises prennent des décisions dans leur gestion pour la minimiser. Malheureusement, les élus n’ont parfois pas toujours conscience des enjeux importants liés à ces sujets… La participation est directement affectée par les pratiques d’optimisation et d’évasion fiscales, maitrisées parfaitement par les groupes à dimension internationale. L’expert-comptable apporte son regard de spécialiste, c’est là l’une de ses valeurs ajoutées. Nous savons quoi négocier avec la direction de l’entreprise et être force de proposition pour des formules dérogatoires. J’ai réalisé un mémoire sur ce sujet, notamment pour les instances représentatives du personnel du secteur du numérique qui paient peu d’impôts en France, et donc peu de participation à leurs salariés. En effet, la participation est calculée en partie sur la base du résultat fiscal. Le sujet à négocier avec l’entreprise concerne directement la richesse issue du travail des salariés. Nous avons pu démontrer que la participation avait été divisée par 3 dans certaines entreprises du numérique ! Si cette question touche les grands groupes, elle affecte également les PME familiales (à une autre échelle), qui, par un système de refacturation interne optimisent leur résultat et réduisent de facto la participation des salariés…

 

« Rappelons qu’un expert-comptable peut être nommé pour la vérification du calcul de la participation ».

 

Aussi, nous militons contre le passage des budgets de fonctionnement en budget des œuvres sociales ; le budget de fonctionnement doit selon nous, être conservé précieusement car par exemple, quand un CSE doit faire appel à un avocat, il doit pouvoir faire face au coût que représente son intervention. Par ailleurs, avec le passage en CSE, certaines des interventions de l’expert-comptable, dont celle relative à la participation, deviennent à coût partagé entre l’employeur et le Comité. Il est donc primordial que le comité utilise ou préserve son budget de fonctionnement pour la prise en charge de ces interventions.

 

Comment vous organisez-vous ?

Après un premier contact, nous travaillons à partir d’une lettre de mission. Un consultant est en contact avec le CSE durant toute la mission, mais nous partageons en équipe tous les dossiers. Nous évaluons le montant des honoraires après avoir reçu les premiers documents qui nous permettent d’estimer notre temps d’intervention. Nous fonctionnons à un taux journalier de travail, comme beaucoup de confrères. Nous démarrons aussitôt la mission et livrons notre analyse dans les temps impartis ; Nous réalisons systématiquement deux réunions préparatoires avec le comité pour présenter nos projets de rapports, ce qui permet au comité de se les appréhender. Cela permet souvent au comité de les utiliser dans le cadre de négociation (NAO par exemple), sans la présence physique du Cabinet.

Nous restons toutefois en contact avec le Comité tout au long de l’année, et souvent ce dernier nous sollicite sur divers sujets pour avoir des informations ou indications.

 

Quelles sont vos actualités pour cette fin d’année 2019 ?

Nous avons pour projet d’organiser un séminaire dans le sud de la France pour inviter nos clients à se former dans un cadre agréable et partager avec d’autres CSE. Avec le nombre croissant de missions et la baisse du nombre d’heures de délégation, les élus de CSE ont besoin de se professionnaliser et de gagner en efficacité. Cela nous permettra également de présenter nos partenaires, tous spécialisés dans les CSE, et qui pourront apporter leur savoir-faire aux comités.

 

3 sujets phare sur lesquels missionner AKP Conseils

  • La situation économique et financière de votre entreprise
    « Pour dialoguer d’égal à égal avec votre direction sur les enjeux économiques et financiers ».
    Cette mission a pour objet de vous permettre, en tant qu’élu(e), d’appréhender l’ensemble de la situation économique et financière de l’entreprise et de rendre un avis éclairé et motivé dans le cadre de la consultation prévue à l’article L. 2312-25 du Code du travail. Nous ne nous limitons pas à l’analyse de votre société, mais nous réalisons une analyse du groupe, de la société mère et des filiales le cas échéant.

 

Cette intervention est assez large, car elle permet également le contrôle des budgets alloués au comité, analyser la conformité de la BDES (Base de Données Economiques et Sociales) ou encore faire un focus précis sur les refacturations intragroupe.

Pour que vous puissiez exercer pleinement votre rôle économique, l’intervention d’AKP Conseils se veut pédagogique et accessible à chacun. Il vous est recommandé de procéder à la désignation de votre expert-comptable dès le début de l’exercice.

 

  • La Politique Sociale, les Conditions de Travail et l’Emploi
    « Rendre un avis éclairé sur la politique sociale de l’entreprise »
    La mission et les travaux d’AKP Conseils sont pensés pour vous accompagner dans cette consultation et vous permettre d’émettre un avis éclairé et motivé dans le cadre de la consultation sur la politique sociale de l’entreprise, les conditions de travail et l’emploi. L’expert intervient afin de rééquilibrer le niveau d’information sociales des IRP, leur permettant ainsi de peser dans les négociations, en leur apportant toutes analyses qu’elles jugent utiles.

Nous effectuons notamment dans cette intervention :

  • Une analyse des données sociales où nous pouvons mettre en évidence une précarisation de l’emploi, des signes de malaise social…
  • Une analyse anonyme du fichier des rémunérations avec des informations précises sur la répartition de la masse salariale (augmentation générale ou individuelle, primes) entre catégories professionnelles, services… (à définir par le CSE).

 

Afin que cette intervention soit la plus efficiente possible, nous recommandons au CSE de la coupler avec celle sur la situation économique et financière.

 

  • La Réserve Spéciale de Participation
    Tout comité social et économique peut se faire assister d’un expert-comptable lorsqu’il doit procéder à l’examen du rapport de l’employeur relatif au calcul du montant de la réserve spéciale de participation, ainsi qu’à la gestion et à l’utilisation des sommes qui y sont affectées.
    Cette intervention annuelle permet de vous aider à : contrôler chaque élément du calcul de la réserve spéciale de participation, ainsi que l’application de l’accord d’entreprise pour ce qui concerne la répartition entre les salariés ; comprendre l’impact des décisions de gestion de la Direction sur ce dispositif ; dénoncer l’optimisation fiscale des groupes lorsqu’elle impacte défavorablement la participation ; préparer l’éventuelle négociation d’un accord basé sur une formule dérogatoire plus favorable ; défendre le pouvoir d’achat des salariés.

 

Afin que cette intervention soit la plus efficiente possible, nous recommandons également au CSE de la coupler avec celle sur la situation économique et financière.

 

Les infos clé d’AKP Conseils

  • Cabinet créé en 2018 avec une approche et méthodologie innovante,
  • Basé à Paris, intervient dans toute la France,
  • Travaille pour tous secteurs d’activité : industries pétrolières, domaine médical, secteur de l’eau, des transports…

 

Rate and write a review

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

⌜Un peu d’images

Contact listing

Contact listing

Nom de l'élu
Nom de l'élu
Nom
Prénom
Adresse société
Adresse société
Ville
Département
Code Postal
Pays

En cochant cette case, j'accepte que mes coordonnées soient transmises à la MAIF afin d'être contacté par un conseiller MAIF pour une présentation des conditions de mise en oeuvre du dispositif d'assurance pour les adhérents FCSF. Aucune autre utilisation des données ne sera faite.