L’entreprise : un lieu de bien-être ?

Alors que certaines entreprises mettent en place pour leurs salariés la possibilité de travailler à distance, de chez eux, d’autres au contraire font tout leur possible pour transformer le temps passé au bureau afin qu’il soit agréable, et même plus !

En effet, de nouvelles études viennent de sortir sur le travail à domicile. Celui-ci ne serait plus la panacée pour les salariés. Vécu comme une fin de vie sociale pour les uns, comme un stress supplémentaire pour ceux qui s’organisent moins bien quand ils ont des sollicitations personnelles diverses ou pour les grands stressés des résultats qui travaillent deux fois plus chez eux qu’au bureau… Bref, quand on y pense, venir chaque jour à des heures régulières au bureau soulage de pas mal de maux… Néanmoins, les bureaux tels qu’on les connaissait ces 20 dernières années sont aussi à revoir – pour ceux qui ne l’ont pas déjà fait – au profit de nouveaux agencements.

La partie créative de chaque emploi peut ainsi être valorisée dans des espaces dédiés : il s’agit alors de mettre en place un aménagement et des équipements qui vont permettre le lâcher-prise. C’est le cas des espaces cocooning, avec des poufs, ce qu’il faut pour grignoter, de la lumière naturelle, des murs qui se transforment en tableaux noirs et sur lesquels on peut écrire ce qui nous passe par la tête. Ici, on brainstorme fort !

Hormis cet espace particulier, comment aménager les espaces pour qu’ils soient agréables à vivre ? Il s’agit d’abord de bien les organiser : espaces de coworking pour ceux qui ont besoin d’être ensemble pour avancer, bureaux individuels quand il faut se concentrer sur un sujet particulier, salles de réunion claires et fonctionnelle… Et puis finalement, avoir son bureau à soi n’est pas si dommageable que cela… Cela permet de personnaliser un peu son espace, ça rassure !

 

Le temps de travail sur mesure

PricewaterhouseCoopers a lancé le programme ‘Flex’time’, qui donne la possibilité à tout salarié d’aménager son temps de travail, de faire une pause dans son parcours, voire de moduler son activité professionnelle en fonction de ses besoins ou projets personnels. Chacun peut aussi effectuer jusqu’à 6 jours de télétravail par mois. Grâce au programme ‘Family Care’, tout collaborateur qui connaîtrait des difficultés personnelles ou familiales peut bénéficier d’un congé de solidarité familiale, d’un congé de proche aidant ou d’un don de RTT ou de congés payés.

 

L’un des premiers atouts de l’entreprise, ce sont ses locaux

Beaucoup de grandes entreprises ont intégré le bien-être au travail dans leur stratégie immobilière, ce qui n’est pas le cas de TPE et PME. Si les groupes tiennent compte du bien-être des salariés, c’est parce qu’ils veulent attirer les bons profils et les fidéliser. Or, qui ne tire pas de bien-être et d’orgueil à travailler dans un espace beau et confortable ?  Mais au-delà de l’image, ces grandes entreprises visent la performance durable… Bien souvent, c’est en faisant appel à un prestataire extérieur qu’elles arrivent à évoluer. En effet, l’immobilier tertiaire constitue aussi l’un des outils au service du bien-être au travail, mais il s’agit souvent d’un grand projet qui nécessite avant tout une prise de conscience du management… C’est comme cela qu’un déménagement programmé, anticipé et bien organisé permet de créer de la valeur, de la participation, de l’innovation, faisant du lieu de travail un levier majeur de bien-être et de performance.

Ainsi, chez PricewaterhouseCoopers, les travaux entrepris dans les locaux de son siège de Neuilly-sur-Seine ont pour objectif de transformer l’expérience des collaborateurs et des clients : espaces silencieux pour s’isoler, décloisonnement physique des bureaux et zones de travail modulables pour favoriser la transversalité et les interactions.

 

Le ‘désencombrement’ : nouveau concept de la panoplie ‘bien-être’

« Parce que quand on est encombré, on se crée des micro-stress à répétition » explique Clémence Laroche, fondatrice et dirigeante de Home Actions. Il suffit qu’arrive un fournisseur, on a besoin pour dialogue avec lui d’avoir ses devis sous la main. Si le bureau est encombré les quelques minutes à le rechercher vont être synonyme de stress ». Et plus encore, le stress créé par l’encombrement est contagieux… « Prenons deux personnes qui partagent leur bureau. Si l’une d’entre elle laisse son espace encombré, l’espace de la deuxième personne sera touché aussi ; ceci est valable autant dans des bureaux que des ateliers ». Comment changer ? « Nous commençons nos missions par un audit, puis, nous proposons une formation d’une journée (7 heures) aux managers et cadres de la société ; enfin, nous pouvons prévoir un accompagnement de l’entreprise afin qu’elle retrouve une organisation où chacun peut se repérer en toute simplicité ». Et ce que nous apprend Clémence Laroche, c’est aussi qu’il existe 14 profils différents dans les rapports aux objets. « Nous n’avons pas tous la même manière de nous encombrer et de nous séparer des objets. L’audit permet de lire l’encombrement et de déterminer par où commencer. Parce qu’il est nécessaire aussi de créer l’espace pour de rangement de manière pertinente ». Clémence Laroche intervient pour les entreprises, mais aussi pour les particuliers, par exemple lors de déménagements ou de successions.

Plus d’infos : www.home-actions.com

 

La lumière : un élément fondamental

Nous passons 90% de notre temps à l’intérieur, et environ 8h par jour sur notre lieu de travail ; or, la lumière est un régulateur de notre horloge biologique. Le manque de lumière crée de l’insomnie, et peut même avoir pour conséquence un état dépressif. A contrario, une lumière suffisante dans la journée permet de mieux dormir et d’accroître ses performances. Elle régule notre humeur, fournit la précieuse vitamine D et renforce notre immunité. Une lumière artificielle biologiquement efficace peut compenser ce déficit et stabiliser notre biorythme.

Le réflecteur ESPACIEL développe la luminosité des espaces et rend la lumière accessible à tous !  Cette solution unique est aussi 10 fois moins chère que les autres solutions proposées aujourd’hui sur le marché. Depuis sa création, ESPACIEL a installé des milliers de réflecteurs dans plus de 15 pays sur les 5 continents et les retours favorables des clients prouvent efficacité de ces produits. Il est équipé d’une surface réfléchissante et inclinable qui propulse la lumière du jour et augmente votre éclairage naturel. Il suffit de la placer sous le ciel devant une fenêtre ou une porte-fenêtre, un tableau de fenêtre… La lumière du soleil concentrée et transportée par fibre optique conserve toutes les qualités de la lumière naturelle. Les rayons UV et la chaleur (Infrarouge) sont filtrés et ne sont pas transmis. La teinte et l’intensité du soleil variant au cours de la journée, il en est de même pour la lumière naturelle par fibre optique. Le spectre lumineux sera différent à chaque instant de la journée, permettant de reconnecter l’utilisateur au soleil.

Plus d’infos : http://espaciel.com

 

Autre solution pour bien gérer la lumière : créer des ouvertures et installer des stores. Mais comment laisser rentrer la lumière naturelle dans vos bureaux sans pour autant être ébloui ? Les stores de fenêtre à projection proposent un confort visuel sans occulter toute la lumière. On peut également faire appel à différentes technologies plus sophistiquées, comme la fibre optique et la luminothérapie.

Imaginé par deux étudiants de l’école Polytechnique, le système d’éclairage hybride baptisé Echy capte et concentre les rayons du soleil grâce à un collecteur de lumière naturelle. Ensuite la lumière du soleil est transportée en direct, en transmettant ses variations naturelles de couleur et d’intensité. Les occupants sont reconnectés à l’extérieur tout en bénéficiant des bienfaits de la lumière naturelle. La lumière du soleil est ainsi concentrée et rediffusée à l’intérieur grâce à des fibres optiques. Un panneau de 3m² de capteurs peut éclairer une surface de 100m² ! Une manière écologique et économique de faire entrer le soleil dans les intérieurs sombres. Les collecteurs de lumière naturelle suivent le soleil tout au long de la journée, à l’image d’un tournesol. Les collecteurs de lumière sont installés à l’extérieur du bâtiment, dans un espace ensoleillé, en toiture, en façade ou au sol. Agissant comme une loupe, des lentilles de Fresnel vont concentrer les rayons du soleil directement dans les fibres optiques placées au foyer. Cette concentration solaire va permettre d’injecter un maximum de puissance lumineuse dans la fibre optique. La lumière du soleil est transportée par la fibre optique au cœur du bâtiment, sur une distance pouvant atteindre 200 mètres, soient plus de 50 étages. La qualité du matériau de la fibre optique permet de transporter la lumière du soleil quasiment sans perte, tout en conservant toutes ses qualités.

Plus d’infos : www.echy.fr

 

Vous travaillez sur votre écran jusqu’à des heures tardives ? Le logiciel gratuit prénommé f.lux est un programme informatique multiplateforme qui ajuste la température de couleur d’un écran en fonction de l’emplacement et de l’heure de la journée, offrant ainsi un répit fonctionnel pour les yeux. Tout au long de la journée, il réchauffe progressivement la couleur de votre écran pour l’adapter à la diminution de la lumière naturelle (et notamment la lumière bleue qui retarde l’endormissement). Une solution agréable pour les yeux qui prépare au sommeil.

 

L’entreprise française Solvital spécialisée en luminothérapie propose différentes lampes pour compenser le manque de lumière naturelle au bureau. Le remède idéal pour lutter contre le stress.

En effet, le stress ou tension nerveuse est le syndrome général d’adaptation. Il provient d’une difficulté à gérer sur un long terme une tension au niveau physique et psychique. Par exemple, la Dayvia Ice est un panneau courbé et design de 70 cm de hauteur qui peut se poser sur votre bureau et éclairer votre journée. Il existe aussi des lunettes de luminothérapie. Aussi compactes que des lunettes de vue, elles diffusent 3 intensités lumineuses grâce à 8 diodes électroluminescentes et s’alimentent via un câble USB. Discrètes et légères, c’est l’accessoire ultra-moderne idéal pour recharger les batteries à la maison, comme au bureau.

Plus d’infos : www.solvital.fr

 

Profiter d’un brin de nature

Une autre piste à suggérer à votre employeur si l’entreprise bénéficie d’un espace extérieur, est d’y créer une activité. Selon la culture d’entreprise et la région, on peut penser à un potager, à des arbres fruitiers à un terrain de sport ou de jeu : quoi de plus détendu qu’une partie de pétanque à la pause déjeuner ? Le temps passé à la lumière naturelle, couplé à une activité manuelle et sportive permettra au salarié de faire un break précieux pour son équilibre physique et psychologique… Certaines sociétés vont jusqu’à proposer un coach en potager, comme Cultures d’entreprise, une société nantaise qui se développe actuellement dans l’ouest et le nord de la France. Spécialiste de la création et de l’animation de jardins potagers bio et collectifs en entreprise Cultures d’entreprise propose toute une gamme d’offres adaptables à votre entreprise et à ses espaces. Après la conception du potager bio, ses animateurs forment et accompagnent les salariés pour les plantations, l’entretien et les récoltes. Ces potagers sont à la fois bios et collaboratifs. Lors de cette activité, non seulement les participants apprennent les savoir et les bons gestes du jardinage, mais aussi ils récoltent directement les fruits – et les légumes – de leurs efforts !

La responsabilité sociétale est mise en pratique au sein de ces ateliers… « Parce que permettre aux établissements privés de fertiliser les conditions de travail de leurs collaborateurs grâce à l’installation d’un espace potager biologique sur leur lieu d’activité est le cœur de notre métier, Cultures d’Entreprises vous accompagne dans votre démarche RSE et Développement Durable. Le principe animant Cultures d’Entreprise repose sur la responsabilité de chacun de ses participants, et le souhait de mener un projet convivial et commun. Il s’agit de créer un environnement de travail vivant et de valoriser les actions de responsabilité sociétale. Il permet de transmettre des gestes écoresponsables et d’instituer des moments pour faire soi-même et s’organiser ensemble ».

Plus d’infos : www.culturesdentreprise.com

 

Les massages, pour se relaxer presque instantanément

Chaque entreprise peut instaurer sa propre formule de séances de massage. Il y a les massages à la demande, les séances hebdomadaires du milieu de semaine et les entreprises qui acceptent de rembourser les massages de leurs salariés à raison d’une fois par mois. Ce sont évidemment des exemples, mais à chaque CSE de travailler avec les Ressources Humaines du modèle qui conviendrait aux salariés tout en respectant l’enveloppe budgétaire de l’entreprise. Dans certaines sociétés, le massage assis est privilégié pour sa praticité. En effet, il ne réclame pas de local spécifique, un simple siège de massage dédié suffit ! Les entreprises les plus fortunées investissent parfois dans une cabine massage. Est-ce que les salariés doivent participer financièrement au coût du massage ? Évidemment, moins c’est cher, plus cela touche de personnes. Néanmoins, une participation symbolique peut permettre à l’entreprise de mesurer le nombre de personnes vraiment enclines au massage…

 

Le bien-être oui : mais les bases d’une bonne politique RH doivent être respectées

La RSE, c’est déjà garantir la sécurité des salariés…

A l’instar de Danone qui s’engage à assurer la sécurité de tous les collaborateurs de l’entreprise. Depuis 2004, dans le but de promouvoir des environnements de travail sûrs, le groupe a développé un programme mondial appelé WISE, visant à développer une culture de la sécurité sur tous les sites de Danone et à réduire de manière significative le nombre et la gravité des accidents du travail. Grâce à ce programme, les employés ont le pouvoir de gérer leur sécurité et celle de leurs collègues. En 2015, Danone a amélioré ce programme en le renommant Wise², avec des objectifs plus ambitieux d’ici 2020, notamment la réduction à zéro des accidents mortels et la réduction de moitié du nombre d’accidents du travail entraînant un arrêt de travail (par rapport aux niveaux de 2014).

Outre la sécurité physique des personnes, il s’agit aussi de leur fournir un bon niveau d’employabilité par la formation qui leur laisse présager qu’en cas de difficulté de l’entreprise, elles seraient susceptibles de retrouver un poste…

 

Et les faire participer aux résultats de l’entreprise

De beaux espaces bien aménagés, des coins pauses agréables, des séances de sport et de massage : Oui, c’est important. Mais il ne faut pas perdre de vue la raison première des salariés au travail : gagner de l’argent pour vivre et être reconnus comme essentiels dans la bonne marche de l’entreprise. Ainsi, si L’Oréal a mis en place un jardin d’agrément pour ses salariés. Mais le groupe international ne s’arrête pas là. En effet, en 2018, L’Oréal a lancé un Plan d’Actionnariat Salarié dans plus de 50 pays. Pour le groupe, c’est une étape clé dans le cadre de sa politique sociale visant à associer les collaborateurs à la dynamique de l’entreprise, le but étant de rassembler, fédérer et fidéliser autour de sa stratégie.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *