Le BAFA, un préalable pour devenir animateur en colo

  Le brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (Bafa) est un diplôme qui permet d’exercer la fonction d’animateur dans le cadre d’accueils collectifs de mineurs (colonie de vacances, centre de loisirs…). Il est ouvert aux candidats âgés de 17 ans minimum. L’obtention du Bafa est soumise à une formation théorique et pratique. Cette formation est payante, […]

 

Le brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (Bafa) est un diplôme qui permet d’exercer la fonction d’animateur dans le cadre d’accueils collectifs de mineurs (colonie de vacances, centre de loisirs…). Il est ouvert aux candidats âgés de 17 ans minimum. L’obtention du Bafa est soumise à une formation théorique et pratique. Cette formation est payante, mais il est possible de bénéficier d’une aide financière.

formation-bafa_fscf6_0Pour obtenir le diplôme du Bafa, le jeune doit suivre 2 sessions de formation théorique et 1 stage pratique qui se déroulent obligatoirement dans l’ordre suivant :

  • une session de formation générale, qui permet d’acquérir les notions de bases pour assurer les fonctions d’animation (de 8 jours minimum),
  • un stage pratique dans un séjour de vacances, un accueil de scoutisme ou un accueil de loisirs qui permet la mise en œuvre des acquis et l’expérimentation (14 jours minimum),
  • une session d’approfondissement (de 6 jours mini­mum) ou de qualification (de 8 jours minimum) qui permet d’approfondir, de compléter, d’analyser les acquis et besoins de formation.

La session d’approfondissement ou de qualification peut se dérouler à l’étranger. Le directeur de chacune des sessions théoriques rend, après consultation de l’équipe pédagogique, un avis motivé par une appréciation sur les aptitudes du stagiaire. L’avis favorable rendu par le directeur de la session de formation générale confère la qualité d’animateur stagiaire, qui permet ensuite d’effectuer le stage pratique. En cas d’avis défavorable, le jeune ne peut pas poursuivre le cursus et doit participer à une nouvelle session de formation générale.

La formation est payante et varie selon l’organisme de formation. Une bourse peut être accordée, dans la limite des crédits disponibles, afin de faciliter l’accès à cette formation.

Pour pouvoir en bénéficier, le jeune doit faire une demande écrite auprès de la direction régionale de la jeunesse et des sports de son lieu de résidence. Les CAF et la MSA (Mutuelle Sociale Agricole) peuvent aussi – selon la configuration familiale – prendre en charge une partie des coûts du BAFA, à l’instar également des départements. Les politiques en faveur de la Jeunesse sont très différentes selon les communes. Il peut exister une aide au financement du BAFA et/ou du BAFD dans un temps défini, au sein d’un dispositif particulier. Contactez votre mairie pour vous assurer de l’existence ou non d’une aide pour le BAFA.

Où faire sa formation ?

Plusieurs organismes de formation disposent d’une habilitation nationale. Il s’agit de l’AFOCAL, d’ATC-Routes du monde, du CEMEA, CFAG, CNFR (plus orienté vers les foyers ruraux), le CPCV, la Fédération du scoutisme français, la FLL, la FNAFR, la FOEVEN (Fédération des associations régionales des œuvres éducatives et de vacances de l’Education Nationale), la FSCF (Fédération sportive et culturelle de France), les Guides et scouts d’Europe, l’IFAC, l’IFOREP, la Ligue de l’enseignement, les FRANCAS, Les pionniers de France-Enjeu de Seine-Saint-Denis, le MRJC, l’OFAC, Planète Sciences, l’UCPA et l’UFCV.

Comités d’entreprise : aidez les jeunes de vos salariés à passer le BAFA !

Les Comités d’Entreprise peuvent financer une partie du BAFA. Ils peuvent soit lier un partenariat spécifique avec un organisme de formation, soit financer une partie du BAFA sur présentation de la facture acquittée de la formation.

L’UCPA développe des partenariats en ce sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *