Parce que la population mondiale a commencé à prendre conscience de l’importance de la préservation de l’environnement, les zoos se sont emparés de ces nouveaux rôles. Leurs moyens en connaissance, en matériel et en compétences et les contacts dont ils disposent leur permettent de s’impliquer dans des actions de soutien concrètes.

aL’Union Internationale de la Conservation de la Nature (UICN) considère officiellement depuis décembre 2002 les zoos comme des partenaires dans la conservation de la nature.

Des programmes d’élevage internationaux gèrent de manière raisonnée les populations captives : c’est la conservation ex situ. Ce travail prend toute sa valeur grâce aux parcs zoologiques qui s’investissent dans la conservation des espèces animales dans leurs milieux naturels en finançant ou initiant des projets de conservation : c’est la conservation in situ. Au sein des parcs, la proximité des animaux facilite la mise en place d’études scientifiques et la conservation in situ bénéficie directement des nouvelles connaissances. L’établissement du lien entre le ex situ et le in situ est à privilégier pour favoriser la création de réseaux et l’efficacité d’action. Aujourd’hui, la protection de la nature est la raison d’être des zoos, elle guide de manière cohérente et naturelle toutes les activités d’un parc, qu’elles soient de loisir, de sensibilisation, d’éducation, de recherche et de conservation.

La conservation des espèces et de leurs milieux ne peut se faire sans une pédagogie appropriée et associée permettant la prise de conscience générale. La pédagogie et l’éducation font donc parties des grandes missions des parcs zoologiques.

128La conservation ex situ, avec les programmes EEP (Programmes Européens pour les Espèces menacées) et ESB (Studbook Européen)

EEP est un ensemble de programmes créés chaque fois pour la sauvegarde d’une espèce animale. Ces programmes favorisent l’élevage d’une espèce menacée en lui conservant ses caractéristiques naturelles. Le but final est une éventuelle réintroduction dans la nature ou un renforcement de la population sauvage par l’adjonction de spécimens élevés en parcs zoologiques. L’EEP gère tous les spécimens présents dans les Zoos Européens. Le coordinateur recense tous les individus et crée un studbook, registre contenant ascendance et descendance de chaque animal, ainsi que toute information complémentaire nécessaire à la gestion et à la reproduction de l’espèce. Les données sont compilées afin d’effectuer des analyses de population. Grâce aux résultats, le coordinateur peut émettre des avis quant aux transferts opportuns à effectuer entre les différents zoos.

JardinPlantesZooLa conservation in situ est le fait de préserver et de maintenir les espèces menacées, plantes et animaux dans leur milieu naturel.

Depuis les années 1970-1980, des réserves naturelles furent ainsi créées, permettant la préservation de la flore, de la faune et des paysages mais strictement interdites aux activités humaines. A l’époque, le développement économique et social du pays ou de la région n’était pas pris en compte, ce qui a depuis été rectifié car on a constaté que la réussite de la conservation in situ est soumise à une condition sine qua non : la participation des populations locales à la préservation de leur patrimoine.

 Les parcs zoologiques participent de manière active à la protection des espèces par le biais de programmes de recherche et de sauvegarde. Ils diffusent des informations auprès de leurs visiteurs sur les grands enjeux de notre planète. Ils recueillent des fonds qui permettent de financer de nombreux programmes de conservation dans les pays d’origine des animaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *