Les séjours linguistiques s’adressent aux enfants, aux étudiants et aux adultes. Le principe est simple : une immersion dans un environnement qui parle une langue étrangère permet d’en faciliter l’apprentissage. Différentes formules existent aujourd’hui, adaptées à l’âge, aux compétences déjà acquises et aux attentes du stagiaire…

voyage-linguistique-1

Il n’est jamais trop tôt pour apprendre une langue : les organisateurs de séjour répondent maintenant aux attentes des parents qui souhaitent fournir à leurs enfants une culture internationale. On trouve ainsi des séjours linguistiques pour mieux appréhender l’anglais ou l’espagnol dès 7 ans. Pour les plus jeunes ou les séjours courts, les stages se déroulent principalement en France, sous la houlette d’animateurs étrangers. Si ce phénomène est grandissant, proportionnellement au stress des parents qui craignent que leurs enfants aient des difficultés à s’insérer dans la vie professionnelle s’ils ne maîtrisent pas parfaitement au moins l’anglais, le plus souvent, c’est avec l’entrée au collège que les parents investissent dans les séjours linguistiques…

Mais attention, pour qu’un séjour linguistique soit efficace, certaines conditions doivent être respectées… Déjà, le participant doit avoir envie de vivre cette expérience et participer pleinement à la sélection du séjour auquel il va participer. L’enfant, s’il vient à contrecœur, a peu de chances de faire des progrès. En effet, c’est le niveau de motivation pour apprendre la langue et l’envie de s’intégrer dans la culture qu’il découvre, qui feront de son séjour un succès ou non. Les préalables à la réussite du séjour sont le niveau d’encadrement, l’organisation des cours et surtout le niveau d’immersion ; ainsi, l’enfant sera-t-il en famille ou en club ? Sera-t-il en présence d’autres jeunes de la même langue maternelle que lui toute la journée ou avec des jeunes du pays d’accueil ? Est-il bien sécurisé dans ses trajets ? Le sentiment de sécurité pour le jeune, même s’il est débrouillard est essentiel… Les parents devront aussi apprendre, au cours du séjour, à se passer d’appels trop fréquents de la part de leurs enfants car il est préférable qu’ils restent concentrés sur la langue qu’ils apprennent. Pour faire de réels progrès, un séjour de deux semaines constitue une durée minimum.

Deux labels reconnus par l’Etat, l’Unosel et l’Office, certifient leurs membres sur différents critères comme la sécurité et l’approche pédagogique de l’organisme qui met en place le séjour. Ils permettent aux parents de choisir pour leur enfant un organisme engagé dans une démarche de qualité.

BigBUS

Une multitude de modèles différents

Il y a les stages linguistiques en France, donc, essentiellement pour les plus jeunes ou les vacances scolaires de l’hiver et du printemps ; des stages qui peuvent ou non comprendre l’hébergement, avec ou sans activités sportives et/ou culturelles. Pour apprendre l’anglais, plusieurs destinations sont possibles, avec bien sûr la Grande-Bretagne en tête mais aussi l’Irlande, Malte qui constitue une destination assez accessible financièrement, les Etats-Unis ou même l’Afrique du sud. Dans chaque pays, les séjours peuvent se dérouler avec un hébergement en famille d’accueil ou dans un centre dédié au groupe de jeunes. Les cours peuvent être collectifs dans une école, une université ou individuels, au sein même de la famille d’accueil le plus souvent par un membre de la famille. Même en famille d’accueil, il est souvent possible de pratiquer une activité sportive ou culturelle. Le nombre de combinaisons possibles est donc très important.

Passer la frontière afin de perfectionner une langue étrangère et de se familiariser avec une autre culture, ça vous tente ? Casse-tête pour les parents : choisir une formule et un organisme de séjour. Conseils pratiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *