Primoloisirs, pour faire des rêves des salariés une réalité

Déjà plus de 1 500 CE s’étaient déjà abonnés aux services proposés par Primoloisirs… mais forte de son ambition de convaincre encore davantage de CE, les équipes se sont mises en quatre pour créer une nouvelle version qui répond encore mieux aux besoins des salariés. Rencontre avec Michel Ruiz, Directeur marketing de Conseil CE.   […]

Déjà plus de 1 500 CE s’étaient déjà abonnés aux services proposés par Primoloisirs… mais forte de son ambition de convaincre encore davantage de CE, les équipes se sont mises en quatre pour créer une nouvelle version qui répond encore mieux aux besoins des salariés. Rencontre avec Michel Ruiz, Directeur marketing de Conseil CE.

 

Pourquoi avoir fait évoluer de façon si importante l’interface utilisateur de la plateforme Primoloisirs ?
Nous avons en effet amélioré l’expérience de l’utilisateur de la plateforme car c’est ici que tout commence. Un bénéficiaire face à un site Internet dont l’utilisation lui semble complexe n’aura que peu envie d’y revenir ! Et il est vrai que beaucoup de sites web restent difficiles à appréhender en termes de navigation. C’est donc sur la simplification de l’utilisation de la plateforme et la fluidité de la navigation que nous avons fait évoluer le site de Primoloisirs.

Une plus grande place a été donnée aux visuels, la compréhension est intuitive. Parfaitement adapté aux smartphones, le nouveau site est désormais visité à 29% sur mobile, contre 19% pour la 1ère version du site : une vraie réussite !

Nous avons également innové en lançant un service exceptionnel : le 1er moteur de recherche multi-offres (vacances, billetterie, shopping). Il suffit de saisir 1 destination, et en 1 clic, l’ensemble des offres à tarifs CE apparaît.

 

Vous avez aussi fait évoluer l’offre…

Oui, il nous semblait important d’apporter plus qu’une billetterie traditionnelle et quelques possibilités de vacances. Avec la nouvelle formule du site, Primoloisirs s’attache à varier les types de réductions, avec plus de 900 000 offres : l’une des plus vastes du marché ! Et pour aller encore plus loin dans les attentes des salariés, nous avons choisi de nous adapter aux tendances de consommation, par exemple en intégrant les offres de commerçants locaux et un accompagnement sur le bien-être…

Année après année, Primoloisirs poursuit son engagement sur les vacances, avec l’achat de linéaires. Cette formule inclut 2 grands avantages : pour le CE, avoir des tarifs ultra- compétitifs à proposer aux salariés sans prendre de risque en stock ou engagement financier ; pour les salariés, pouvoir économiser en moyenne 315€ sur leur réservation d’été.

 

Sur quels fondements avez-vous entrepris toutes ces évolutions ?
Nous ne travaillons pas seuls, mais en étroite collaboration avec nos clients, afin de bien comprendre leurs besoins et leurs habitudes de consommation. Le CE constitue une réelle valeur ajoutée pour les salariés qui sont bien conscients des avantages dont ils disposent… selon l’INSEE, 82% des salariés ont eu recours aux prestations proposées par le CE au cours des 12 derniers mois, un chiffre qui renforce le rôle et la responsabilité des CE!

Pour aller encore plus loin, nous avons lancé un grand sondage auprès des utilisateurs du site afin de cerner leurs attentes. De cette étude est notamment ressorti un perpétuel besoin de nouveautés, l’attrait pour de fortes économies et un intérêt prononcé pour les offres de proximité. Le recueil de ces attentes nous a permis d’orienter notre recherche de nouvelles offres, ainsi que d’effectuer de nouveaux choix pour la nouvelle version du site.

 

D’où vient l’idée d’une rubrique ‘cashback’ ?

Les salariés ont des habitudes de consommation régulières sur des sites de e-commerce, que ce soit pour la mode, la beauté ou le high-tech… forts de cette constatation, nous avons décidé de récompenser leur fidélité, sans pour autant modifier leurs habitudes ; c’est ce que nous avons mis en œuvre au travers de la rubrique ‘cashback’. On peut rappeler que le portail Primoloisirs, c’est un total de plus de 2 000 sites e-commerces où les salariés reçoivent maintenant de l’argent à la hauteur de leurs achats. Ils peuvent ainsi poursuivre leurs achats sur leurs sites favoris avec des gains reversés.

 

Comment traitez-vous l’attente forte des salariés de retrouver du pouvoir d’achat ?
Le système de cashback est une première réponse. Mais il est vrai que de se rendre sur un site tel que celui de Primoloisirs relève d’une quête d’un avantage exclusif, spécialement autour du prix. Afin de répondre à cette attente, Primoloisirs a décidé d’augmenter son panel d’offres exclusives dédiées au pouvoir d’achat. Désormais, de nombreuses enseignes françaises sont disponibles afin d’y faire des économies, grâce aux cartes cadeaux et autres bons d’achats dématérialisés. Le budget des ménages a également été pris en considération : Primoloisirs a négocié un accord exclusif avec le 1er réducteur de coûts auprès des particuliers. La solution permet aux salariés d’analyser leur budget de consommation courante et de faire baisser leurs factures.

 

Au-delà du prix et des avantages matériels, quid du bien-être des salariés ?
Le bien-être est un élément déterminant de la vie du salarié. Afin d’y contribuer, nous avons mis en place la 1ère hotline santé. Des bilans personnalisés et des coachings sur la durée sont organisés au téléphone par des experts en santé. Cet accompagnement reste confidentiel pour les salariés. 4 thématiques sont proposées : tabac, sport, diététique et psychologie. En lançant cette solution, pionnière sur le marché des CE, Primoloisirs donne l’opportunité aux comités d’entreprise d’aborder le sujet du bien-être avec l’employeur lors des NAO, des consultations sur la politique sociale ou des accords sur les risques psychosociaux (RPS). CE SANTE est aussi un moyen pour les élus de démontrer aux salariés l’attention qu’ils portent à leur santé…

 

Infos & contact

www.conseilce.fr
Tél. +33(0)1.80.87.01.01

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *