La littérature Jeunesse a encore de beaux jours devant elle…

Alors que la montée des technologies numériques nuit à la Presse, l’édition connaît des chiffres stables, qui sont même en hausse si on intègre les manuels scolaires. On lit donc toujours en France. Du côté des jeunes, on déplore toutefois qu’un jeune sur 10 ait encore des difficultés en lecture. Faire lire les jeunes est […]

Alors que la montée des technologies numériques nuit à la Presse, l’édition connaît des chiffres stables, qui sont même en hausse si on intègre les manuels scolaires. On lit donc toujours en France. Du côté des jeunes, on déplore toutefois qu’un jeune sur 10 ait encore des difficultés en lecture. Faire lire les jeunes est devenue une priorité publique.retail-3205035_1280

Les enfants lisent : 80 % des jeunes digital natives assurent lire au moins un livre par an, et 58 % d’entre eux en dévorent plus de trois. Le monde est donc sauvé. La start-up Jam, fondée par Marjolaine Grondin et Loïc Delmaire, vient de présenter un sondage réalisé auprès de 7500 répondants de 17-26 ans. Il dévoile que plus d’un jeune sur deux a le réflexe de lire un livre dès qu’une occasion se présente (52 %), tandis que 22 % pratiquent la lecture principalement avant de dormir et 21 % seulement quand ils s’ennuient. Seule une minorité déclare ne lire que lorsqu’elle y est obligée (4 %). Pour ce qui est du contenu, le roman est de loin le genre le plus plébiscité par les jeunes : environ 63 % des répondants le déclarent comme leur style de livre préféré. Viennent ensuite les livres de science-fiction, qui arrivent ex æquo avec la poésie (13 %), tandis qu’ils ne sont que 4 % à choisir la BD et 3 % les polars comme genre préféré.

Qui sont les jeunes lecteurs et quelles sont leurs pratiques ? Les bibliothèques de France ont mené l’enquête…

Marine Rigeade, directrice de l’Observatoire de la lecture publique du Service du livre et de la lecture, a ainsi fait état des chiffres extraits de l’enquête annuelle sur les données d’activité des bibliothèques municipales et intercommunales, qui confirment l’importance des 0-14 ans dans les équipements de lecture publique. Ces derniers représentent 38% des emprunteurs alors qu’ils constituent 20 % de la population. Ce poids très lourd connaît cependant, comme pour les publics adultes, un phénomène d’érosion qui souligne l’importance des questions soulevées dans cette journée. Tout comme le décrochage observé des garçons à partir de 14 ans qui sont, jusqu’à cet âge, présents à parité avec les filles.

Dans un environnement culturel et technologique en profonde mutation, cette étude permet aux professionnels des bibliothèques de se réinterroger sur leurs habitudes, acquérir des bribes de méthode pour comprendre leur territoire, savoir mieux caractériser les populations qu’ils desservent. Il s’agit là d’un enjeu majeur car, faut-il le rappeler, le jeune public est massivement représenté dans les bibliothèques.

Depuis 2015, des plages d’ouverture plus longues pour les bibliothèques

L’ouverture des bibliothèques publiques sur des horaires étendus en soirée et le dimanche fait son chemin. Ce sont aujourd’hui environ 135 bibliothèques qui ouvrent au moins 2 heures le dimanche et plus d’une centaine de villes souhaitent encore entrer dans le dispositif d’aides proposé par le gouvernement. Il est en effet essentiel que les bibliothèques s »adaptent aux heures de loisirs des français.guy-2557251_1920

 

Le livre se manifeste

Hormis le Salon du Livre de Paris, les manifestations se multiplient pour valoriser la lecture. La Nuit de la Lecture a remporté un vaste succès puisque près de 250 000 personnes ont participé à cet événement. Enfin, ‘Partir en livres dans les bibliothèques et les librairies de France, autour des auteurs, des professionnels et des amoureux du livre, pour des lectures en famille ou entre amis tard le soir et parfois’, est l’événement-phare concernant le livre jeunesse et permet de sortir les livres des lieux qui leur sont dédiés pour leur redonner le statut d’objets de plaisir.

 

Quand on veut faire plaisir aux jeunes, pensons aux livres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *