Le marché viticole à l’assaut des comités d’entreprise

Si la consommation de vins et spiritueux est en baisse en France, les producteurs viticoles ne baissent pas les bras pour autant et multiplient les initiatives auprès des comités d’entreprise. Leur objectif : satisfaire les attentes de ce derniers en matière de budget et de qualité. Quand les producteurs viticoles s’exposent pour séduire les CE Si […]

Si la consommation de vins et spiritueux est en baisse en France, les producteurs viticoles ne baissent pas les bras pour autant et multiplient les initiatives auprès des comités d’entreprise. Leur objectif : satisfaire les attentes de ce derniers en matière de budget et de qualité.

Quand les producteurs viticoles s’exposent pour séduire les CE

Si les activités sociales et culturelles recueillent toujours autant de succès auprès des salariés, les coffrets cadeaux et notamment gastronomiques séduisent tout autant. Les CE se doivent donc d’avoir un large panel d’offres et de prestataires répondant aux besoins de leurs collaborateurs. La meilleure option : les salons dédiés aux comités d’entreprise où les producteurs viticoles viennent en nombre pour faire découvrir leur terroir et leurs produits. Ainsi, fin 2012, le salon Eluceo, salon B2B de référence dédié aux principaux décideurs du marché des CE et Collectivités, s’est réuni au Stade de France à Paris et a, pour l’occasion, accueilli un village des vins et spiritueux d’envergure. Le Concept : favoriser la rencontre entre les acteurs de la filière viticole et les responsables de CE et Collectivités. L’occasion pour chaque CE d’enrichir son portefeuille de prestataires de nouvelles références.

offre comite d'entrependre-magazine influence!CE-nins-comite d'entreprendre-1

Soigner la relation CE – producteurs viticoles

Désormais, les producteurs viticoles, on l’a dit, s’intéresse plus que jamais au marché des CE. La raison : la possibilité d’acquérir un client qui achète de grosses quantités et de le fidéliser sur la durée. Du coup, on comprend aisément pourquoi la concurrence s’exacerbe entre les producteurs viticoles. C’est à qui offrira le coffret le plus complet, la bouteille la plus originale, le cru le plus marquant ou le tarif le plus attractif. Ce constat mérite toutefois d’être nuancé car s’ils sont des acheteurs individuels, les CE pensent avant tout collectif et privilégient l’authenticité et le qualitatif. N’oublions pas que lorsqu’ils achètent du vin ou des spiritueux, ils le font pour le compte de collaborateurs, cadres ou agents de maîtrise le plus souvent, amateurs de produits bio ou solidaires et donc fervents défenseurs du goût. Un producteur viticole qui saura se démarquer avec un créneau de production, la biodynamie par exemple, l’utilisation de méthodes ancestrales ou l’usage de technologies (comme les systèmes automatiques de thermo-régulation) garantes d’une fermentation optimale aura donc le maximum de chance de fédérer le plus grand nombre de CE. En outre, les viticulteurs n’ont aucun droit à l’erreur s’agissant des livraisons. Un seul retard de livraison ou une réception de commande non conforme et c’est un CE en moins dans son giron commercial ! Soigner la relation client auprès des CE, c’est aussi savoir ajouter des services complémentaires à l’offre produits en mettant en place notamment des séances de dégustation sur demande, en améliorant son catalogue ou son mode de commercialisation. Entre le CE et le producteur, se noue un réel partenariat où le sur-mesure et l’offre à la demande s’imposent comme les nouveaux critères de sélection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *